Elie le Prophète…

“Va reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas”… ÉLIE obéit alors à l’ordre manifeste reçu de Dieu.

L’extrait ci-dessous avec ce lien est une citation du site :

http://456-bible.123-bible.com/calmet/E/elie.htm

On croit qu’Élie et Enoch sont encore aujourd’hui en vie, et qu’ils doivent venir à la fin du monde, pour combattre contre l’antéchrist. Les Juifs et les Chrétiens ont embrassé ce sentiment; et on explique d’ordinaire de cet avènement ces paroles de l’Apocalypse (Apo 11 :3): Je susciterai mes deux témoins, et ils prophétiseront couverts de sacs, pendant mille deux cent soixante jours….

L’Ecclésiastique, en cet endroit, fait allusion à ce passage de Malachie (Mal 4 :6) : Je vous enverrai le prophète Élie avant le grand et terrible jour du Seigneur, et il convertira le cœur des pères envers leurs fils, et le cœur des fils envers leurs pères ; de peur que je ne vienne, et que je ne frappe la terre d’anathème.

C’est ce qui doit s’exécuter à la fin des siècles, avant le jugement dernier. Mais le Sauveur, dans l’Évangile (Mt 11 :14 ; 17 :10-12), nous avertit que le prophète Élie est déjà venu en esprit dans la personne de saint Jean-Baptiste ; et les évangélistes nous apprennent (Mt 17 :3,4 Mr 9 :3 Lu 9 :30) que, dans la transfiguration du Sauveur, Élie et Moïse parurent et s’entretinrent avec lui touchant sa passion future.

Voici un autre éclairage sur la vie du prophète solitaire Élie :

L’extrait ci-dessous avec ce lien est une citation du site :

http://www.promesses.org/arts/118p2-7f.html

Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera

(Luc 17:33).

La vie d’Élie et les paroles du Christ nous exhortent à chercher d’abord l’honneur de Dieu plutôt que celui des hommes. Pour plaire à son Seigneur, le fidèle doit être prêt à tout. Le rejet de la société, la solitude, l’isolement total sont difficiles à vivre. Comme des voyageurs et des étrangers sur terre, parfois victorieux, parfois incompris des plus proches, moqués, fouettés, enchaînés, torturés, isolés, oubliés, rejetés, excommuniés, errants dans leur pays ou dans les déserts (cf. Héb 11.35-38), le fidèle ne cherche pas son bonheur dans cette vie, mais attend la résurrection des morts et le royaume de Dieu pour vivre dans la félicité et le bonheur éternel.

© Copyright Victoria Douglas French Writer

Tous droits réservés – All rights reserved 2014

TWITTER

Advertisements