Quote

Journée mondiale de la paix 2019

@Pontifex_fr : Aujourd’hui plus que jamais, nos sociétés ont besoin d’‘‘artisans de paix’’, messagers et témoins du Dieu Père, qui veut le bien et le bonheur de la famille humaine.

@Pontifex : Today more than ever, our societies need “artisans of peace”, messengers and witnesses of God the Father, who wills the good and the happiness of the human family.

Message du Pape François pour la célébration de la Journée mondiale de la Paix le 1er janvier 2019 intitulé :

« La bonne politique est au service de la paix »…

1. ‘‘Paix à cette maison !’’

En envoyant ses disciples en mission, Jésus leur dit : « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘‘Paix à cette maison’’. S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra vers vous » (Lc 10, 5-6).

Offrir la paix est au cœur de la mission des disciples du Christ. Et cette offre est adressée à tous ceux qui, hommes et femmes, aspirent à la paix au milieu des drames et des violences de l’histoire humaine[1]. La ‘‘maison’’ dont parle Jésus, c’est chaque famille, chaque communauté, chaque pays, chaque continent, dans sa particularité et dans son histoire ; c’est avant tout chaque personne, sans distinctions ni discriminations. C’est aussi notre ‘‘maison commune’’ : la planète où Dieu nous a mis pour y vivre et dont nous sommes appelés à prendre soin avec sollicitude.

C’est donc également mon vœu au début de l’année nouvelle : ‘‘Paix à cette maison !’’.

2.  Le défi de la bonne politique

La paix est comme l’ espérance  dont parle le poète Charles Péguy  [2] ; elle est comme une fleur fragile qui cherche à s’épanouir au milieu des pierres de la violence. Nous le savons : la recherche du pouvoir à tout prix porte à des abus et à des injustices. La politique est un moyen fondamental pour promouvoir la citoyenneté et les projets de l’homme, mais quand elle n’est pas vécue comme un service à la collectivité humaine par ceux qui l’exercent, elle peut devenir un instrument d’oppression, de marginalisation, voire de destruction.

« Si quelqu’un veut être le premier, dit Jésus, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous » (Mc 9, 35). Comme le soulignait saint Paul VI : « Prendre au sérieux la politique à ses divers niveaux – local, régional et mondial –, c’est affirmer le devoir de l’homme, de tout homme, de reconnaître la réalité concrète et la valeur de la liberté de choix qui lui est offerte pour chercher à réaliser ensemble le bien de la cité, de la nation, de l’humanité »[3].

En effet, la fonction et la responsabilité politique constituent un défi permanent pour tous ceux qui reçoivent le mandat de servir leur pays, de protéger les habitants et de travailler pour asseoir les conditions d’un avenir digne et juste. Accomplie dans le respect fondamental de la vie, de la liberté et de la dignité des personnes, la politique peut devenir vraiment une forme éminente de charité.

3. Charité et vertus humaines pour une politique au service des droits humains et de la paix.

Le Pape Benoît XVI rappelait que « tout chrétien est appelé à vivre cette charité, selon sa vocation et selon ses possibilités d’influence au service de la pólis. […] L’engagement pour le bien commun, quand la charité l’anime, a une valeur supérieure à celle de l’engagement purement séculier et politique […] Quand elle est inspirée et animée par la charité, l’action de l’homme contribue à l’édification de cette cité de Dieu universelle vers laquelle avance l’histoire de la famille humaine »[4]. C’est un programme dans lequel peuvent se retrouver tous les politiciens, de n’importe quelle appartenance culturelle ou religieuse, qui souhaitent œuvrer ensemble pour le bien de la famille humaine, en pratiquant ces vertus humaines qui sous-tendent le bon agir politique : la justice, l’équité, le respect réciproque, la sincérité, l’honnêteté, la fidélité.

À ce sujet, méritent d’être rappelées les ‘‘béatitudes du politique’’, proposées par le Cardinalvietnamien François-Xavier Nguyễn Văn Thuận, mort en 2002, qui a été un témoin fidèle de l’Évangile :

Heureux le politicien qui a une haute idée et une profonde conscience de son rôle.
Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité.
Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour son propre intérêt.
Heureux le politicien qui reste fidèlement cohérent.
Heureux le politicien qui réalise l’unité.
Heureux le politicien qui s’engage dans la réalisation d’un changement radical.
Heureux le politicien qui sait écouter.
Heureux le politicien qui n’a pas peur.[5]

Chaque renouvellement des fonctions électives, chaque échéance électorale, chaque étape de la vie publique constitue une occasion pour retourner à la source et aux repères qui inspirent la justice et le droit. Nous en sommes certains : la bonne politique est au service de la paix ; elle respecte et promeut les droits humains fondamentaux, qui sont aussi des devoirs réciproques, afin qu’entre les générations présentes et celles à venir se tisse un lien de confiance et de reconnaissance.

4. Les vices de la politique

À côté des vertus, malheureusement, ne manquent pas non plus dans la politique les vices, dus soit à une inaptitude personnelle soit à des déformations dans l’entourage et dans les institutions. Il est clair pour tous que les vices de la vie politique ôtent de la crédibilité aux systèmes dans lesquels elle s’exerce, ainsi qu’à l’autorité, aux décisions et à l’action des personnes qui s’y consacrent. Ces vices, qui affaiblissent l’idéal d’une authentique démocratie, sont la honte de la vie publique et mettent en danger la paix sociale : la corruption – sous ses multiples formes d’appropriation indue des biens publics ou d’instrumentalisation des personnes –, la négation du droit, le non-respect des règles communautaires, l’enrichissement illégal, la justification du pouvoir par la force ou par le prétexte arbitraire de la ‘‘raison d’État’’, la tendance à s’accrocher au pouvoir, la xénophobie et le racisme, le refus de prendre soin de la Terre, l’exploitation illimitée des ressources naturelles en raison du profit immédiat, le mépris de ceux qui ont été contraints à l’exil.

5. La bonne politique promeut la participation des jeunes et la confiance dans l’autre

Quand l’exercice du pouvoir politique vise uniquement à sauvegarder les intérêts de certains individus privilégiés, l’avenir est compromis et les jeunes peuvent être tentés par la méfiance, parce que condamnés à rester en marge de la société, sans possibilité de participer à un projet pour l’avenir. Quand, au contraire, la politique se traduit, concrètement, dans l’encouragement des jeunes talents et des vocations qui demandent à se réaliser, la paix se diffuse dans les consciences et sur les visages. Elle devient une confiance dynamique, qui veut dire ‘‘j’ai confiance en toi et je crois en toi’’, dans la possibilité de travailler ensemble pour le bien commun. La politique est pour la paix si elle se manifeste donc, dans la reconnaissance des charismes et des capacités de chaque personne. « Quoi de plus beau qu’une main tendue ? Elle a été voulue par Dieu pour offrir et recevoir. Dieu n’a pas voulu qu’elle tue (cf. Gn 4, 1sv) ou qu’elle fasse souffrir, mais qu’elle soigne et qu’elle aide à vivre. À côté du cœur et de l’intelligence, la main peut devenir, elle aussi, un instrument du dialogue »[6].

Chacun peut apporter sa pierre à la construction de la maison commune. La vie politique authentique, qui se fonde sur le droit et sur un dialogue loyal entre les personnes, se renouvelle avec la conviction que chaque femme, chaque homme et chaque génération portent en eux une promesse qui peut libérer de nouvelles énergies relationnelles, intellectuelles, culturelles et spirituelles. Une telle confiance n’est jamais facile à vivre, car les relations humaines sont complexes. En particulier, nous vivons ces temps-ci dans un climat de méfiance qui s’enracine dans la peur de l’autre ou de l’étranger, dans l’angoisse de perdre ses propres avantages, et qui se manifeste malheureusement aussi, au niveau politique, par des attitudes de fermeture ou des nationalismes qui remettent en cause cette fraternité dont notre monde globalisé a tant besoin. Aujourd’hui plus que jamais, nos sociétés ont besoin d’‘‘artisans de paix’’ qui puissent être des messagers et des témoins authentiques du Dieu Père, qui veut le bien et le bonheur de la famille humaine.

6. Non à la guerre et à la stratégie de la peur

Cent ans après la fin de la Première Guerre Mondiale, alors que nous nous souvenons des jeunes tombés durant ces combats et des populations civiles lacérées, aujourd’hui plus qu’hier nous connaissons la terrible leçon des guerres fratricides, à savoir que la paix ne peut jamais être réduite au seul équilibre des forces et de la peur. Maintenir l’autre sous la menace veut dire le réduire à l’état d’objet et en nier la dignité. C’est pourquoi nous réaffirmons que l’escalade en termes d’intimidation et la prolifération incontrôlée des armes sont contraires à la morale ainsi qu’à la recherche d’une vraie concorde. La terreur exercée sur les personnes les plus vulnérables contribue à l’exil d’entières populations en quête d’une terre de paix. Les discours politiques qui tendent à accuser les migrants de tous les maux et à priver les pauvres de l’espérance ne sont pas justifiables. Au contraire, il faut réaffirmer que la paix se fonde sur le respect de chaque personne, quelle que soit son histoire, sur le respect du droit et du bien commun, de la création qui nous a été confiée et de la richesse morale transmise par les générations passées.

Notre pensée va aussi, à titre particulier, aux enfants qui vivent dans les zones actuelles de conflit, et à tous ceux qui s’engagent afin que leurs vies et leurs droits soient protégés. Dans le monde, un enfant sur six est touché par la violence de la guerre ou par ses conséquences, quand il n’est pas enrôlé pour devenir lui-même soldat ou otage de groupes armés. Le témoignage de ceux qui œuvrent pour défendre la dignité et le respect des enfants n’en est que plus précieux pour l’avenir de l’humanité.

7. Un grand projet de paix

Nous célébrons ces jours-ci le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, adoptée au lendemain du deuxième conflit mondial. Souvenons-nous, à ce propos, de l’observation de saint Jean XXIII : « Maintenant, à mesure que l’homme devient conscient de ses droits, germe comme nécessairement en lui la conscience d’obligations correspondantes : ses propres droits, c’est avant tout comme autant d’expressions de sa dignité qu’il devra les faire valoir, et à tous les autres incombera l’obligation de reconnaître ces droits et de les respecter »[7].

La paix, en effet, est le fruit d’un grand projet politique qui se fonde sur la responsabilité réciproque et sur l’interdépendance des êtres humains. Mais elle est aussi un défi qui demande à être accueilli jour après jour. La paix est une conversion du cœur et de l’âme ; et il est facile de reconnaître trois dimensions indissociables de cette paix intérieure et communautaire :

– la paix avec soi-même, en refusant l’intransigeance, la colère et l’impatience et, comme le conseillait saint François de Sales, en exerçant ‘‘un peu de douceur avec soi-même’’, afin d’offrir ‘‘un peu de douceur aux autres’’ ;

– la paix avec l’autre : le proche, l’ami, l’étranger, le pauvre, le souffrant… ; en osant la rencontre et en écoutant le message qu’elle porte avec elle ;

– la paix avec la création, en redécouvrant la grandeur du don de Dieu et la part de responsabilité qui revient à chacun d’entre nous, en tant qu’habitant du monde, citoyen et acteur de l’avenir.

La politique de la paix, qui connaît bien les fragilités humaines et les assume, peut toujours se ressourcer dans l’esprit du Magnificatque Marie, Mère du Christ Sauveur et Reine de la Paix, chante au nom de tous les hommes : « Sa miséricorde s’étend d’en âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles […] ; il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais » (Lc 1, 50-55).

Du Vatican, le 8 décembre 2018

François

Je vous invite à lire l’intégralité du discours du Pape, en suivant le lien ci-dessous :

JOURNEE MONDIALE DE LA PAIX  1er Janvier 2019

https://eglise.catholique.fr/vatican/messages-du-saint-pere/469743-message-pape-francois-journee-mondiale-de-paix-2019

 

 

N.B. : Image à la une sculpture de la colombe de la paix…

 

Advertisements

Quote

FREE…

Sur un poème de Paul Eluard “Liberté”…

Je vous remercie de votre présence et vous souhaite de très Belles fêtes 🥂 de fin d’année.

MEILLEURS VŒUX – SEASON’S GREETING

QUE LA LUMIÈRE ACCOMPAGNE VOS PAS EN CETTE NOUVELLE ANNÉE 2019.

“En faisant scintiller notre lumière nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant.” Nelson Mandela

N.B. La citation à la une de Nikos Katzantakis, philosophe Crètois, est son épitaphe sur sa tombe à Héraklion…

“Den elpizô tipota. Den fovoumai tipota. Imai élefthéros”

“Je n`espère rien. Je ne crains rien. Je suis libre.”

“I HOPE NOTHING, I FEAR NOTHING, I AM FREE.”

Quote

La Vierge de l’Apocalypse

Artiste : Jean Hey

Triptyque-du-maitre-de-moulins


Le triptyque du Maître de Moulins est une œuvre remarquable, qui fut longtemps dissimulée, au sein de la Cathédrale de Moulins en France.

La Cathédrale Notre Dame-de-l’Annonciation de Moulins dans l’Allier… Il y est aujourd’hui exposé dans un encadrement de bois doré. Wikipédia


Le triptyque de la cathédrale de Moulins date de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe et est dans un excellent état de conservation.
Il représente la “Vierge de l’Apocalypse”, en compagnie des donateurs, le duc Pierre II et la duchesse Anne de Beaujeu avec sa fille Suzanne.


Création : 1502

Quote

Hommage à l’Art – Tribute to the ART

 

On this day of your life

Dear Friend, I believe God wants you to know …

… that art begs you to notice it.
 
Why? Because art is God’s way of saying hello.
So pay attention to poetry.
Pay attention to music.
Pay attention to paintings and sculptures and
photo exhibits and ballets and plays.
 
Don’t let all this go unnoticed.
 
Your world is shouting out to you, revealing
something intrinsically glorious about itself.
Listen carefully. Love art, the way art loves Life.
 
Love, your Friend 
Neale Donald WALSH
 
 

J’ai reçu cette pensée quotidienne de Neale ce matin,

à laquelle j’adhère entièrement.

Je suis une fervente admiratrice de la beauté de l’art.

Cela m’apparaît toujours comme une évidence,

de la grâce divine liée à l’inspiration.

Il est vrai dans ce cas, que l’on ressent

un lien magique exceptionnel,

le temps de la création artistique,

qu’il est difficile de décrire en mots.

Ce lien est tellement puissant, lumineux et irresistible.

Il EST tel que je l’ai ressenti à chaque fois!…

© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
V.D.d.A.
 
N.B. : La une Photo est une oeuvre de AGNOLO BRONZINO 1503 – 1572.
 
 
Il m’a semblé utile de  traduire  la pensée de Neale
en français afin de mieux la partager :
 
 
En ce jour de votre vie, Cher Ami,
Je crois que Dieu veut vous faire savoir que …

… l’art vous prie de le remarquer.

Pourquoi ? Parce que l’art est le moyen de Dieu de vous dire bonjour.

Prêtez donc attention à la poésie. 

Prêtez attention à la musique.

 Prêtez attention aux peintures et aux sculptures,
comme aux expositions de photos,
aux ballets de danses, aux pièces de théatre.
Ne laissez pas tout ceci passer inaperçu.

Votre monde vous crie, la révélation de quelque chose

d’intrinsèquement glorieux sur lui.
Écoutez soigneusement. 

Aimez l’art, le chemin de l’art aime la Vie.
Love, your Friend 
Neale Donald WALSH

Quote

Prière de Gandhi pour la paix

Prière de Gandhi

 

Voici la Prière « Prends ton sourire et donne-le à celui qui n’en a jamais eu » de Mohandas Karamchand Gandhi (1869-1948) surnommé Mahatma Gandhi, Guide spirituel de l’Inde et du mouvement pour son indépendance, dirigeant politique et homme de prières.

 

La Prière de Mahatma Gandhi :

« Prends ton sourire et donne-le à celui qui n’en a jamais eu » :

« Prends ton sourire et donne-le à celui qui n’en a jamais eu.

Prends un rayon de soleil et fais-le percer les ténèbres qui enveloppent la terre.

Découvre une source et purifie celui qui est dans la boue.

Prends une larme et dépose-la sur le visage de celui qui n’a jamais pleuré.

Prends ton courage et mets-le dans le cœur de celui qui ne peut plus lutter.

Découvre un sens à la vie, et partage-le avec celui qui ne sait plus où il va.

Prends dans tes mains l’espérance et vis dans la lumière de ses rayons.

Prends la bonté, et donne-la à celui qui ne sait pas donner.

Découvre l’amour, et fais-le connaître à l’humanité. »

Mahatma Gandhi (1869-1948)

❤️😇

 

Quote

Santa Cecilia di Roma, patronne des musiciens.

La légende raconte que contrainte au mariage, Cécile à l’écart de la fête, chantait les louanges de Dieu dans son cœur. Irrité par les nombreuses conversions qu’elle suscitait, le préfet romain la condamna à être ébouillantée. Les vapeurs ne parvenant pas à l’étouffer, le bourreau fut chargé de lui trancher la tête. Il s’y reprit trois fois mais en  vain. Cécile mourut trois jours plus  tard sans cesser de chanter les louanges de Dieu. Elle est depuis vénérée comme patronne des musiciens.

Au Moyen Age, il fut écrit par erreur, que Cécile chantait “au son des orgues” et non plus “dans son cœur”. L’instrument devint son attribut, pour le plus grand plaisir des Albigeois, qui la célèbrent chaque année, au moment de sa fête, au son du plus grand orgue classique de France. Grand orgue Cathédrale Sainte Cécile Albi

LA VIE DE SAINTE CECILE

Sainte Cécile est une  vierge et martyre de l’Eglise, patronne des musiciens, née à Rome, de noble et chrétienne famille, morte à Rome en 232, sous Alexandre Sévère.
Sainte Cécile de Rome, une des sainte Cécile, ou sainte Aziliz dans le calendrier breton des saints, est une sainte chrétienne. Elle aurait vécu à Rome, aux premiers temps du christianisme.
Sa légende en fait une vierge qui, mariée de force, continua à respecter son vœu de virginité. On la fête le 22 novembre.
Date et lieu de décès : 22 novembre 230 ap. J.-C., Sicile, Italie
Nom complet : Cecilia of Rome

 

SANTA CECILIA DI ROMA

Quote

Nous voulons des coquelicots et des coccinelles…!

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

MERCI DE BIEN VOULOIR SIGNER LA PETITION EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS:

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/widget/

Quote

Réseautage Québec Plus … Rencontres, synchronicités et coopérations via LinkedIn.

Réseautage Québec Plus … Rencontres,  synchronicités et coopérations via LinkedIn.

J’ai eu l’occasion de rejoindre le groupe Réseautage Québec Plus en Août 2014, intéressée et motivée par une discussion forum à laquelle j’ai participé. C’est à ce moment où nous avons échangé nos impressions et vécus respectifs autour du thème de “la mort” notamment.

À cette même période, j’ai pu constater une grande affinité avec un Écrivain Québécois Denis MORIN. Ce qui était amusant et l’est toujours de part et d’autre de l’Atlantique, une rencontre amicale constructive, un  échange de points de vue concordants et une synchronicité troublante des événements de nos vies, depuis….

La plus marquante est certainement le deuil d’un proche vécu par tous les deux à la même période, mi-février 2017… C’est cet épisode qui est le plus surprenant, et nous a permis chacun à notre manière de surmonter à plus grand pas, par un soutien réciproque efficient, la perte des êtres chers qui venaient de nous quitter vers l’au-delà ! C’est un peu comme si nos « chers absents » voulaient nous montrer leur présence, afin de nous élever vers de meilleurs moments !

J’ai relaté déjà un autre événement amusant dans une vision azur… https://victoriadouglasdeantiquis.wordpress.com/2018/07/10/une-vision-azur

Denis me fait part cet été, de son projet créatif d’une lecture en public de ses livres, accompagné d’un musicien, recherche qui semble au point mort… Les contacts pris du Québec deviennent difficiles à concrétiser, faute de disponibilités des musiciens contactés et/ou de motivations.

Je regarde une émission de TV sur France 5, avec le très beau reportage de Raphaël de Casabianca sur Montréal… Echappées Belles « Un été à Montréal » diffusé samedi 7 Juillet 2018 à 20h55. https://youtu.be/jPSiHdDhavI

UN ÉTÉ A MONTRÉAL

Reportage qui rend hommage  à une musicienne Québécoise Catherine Planet, dont la créativité, la spontanéité et le dynamisme m’interpellent aussi avec ses « chasse-balcon » !

LA CHASSE BALCON

Je contacte en urgence Denis afin qu’il rencontre cette sympathique violoniste au plus tôt et s’assure de sa disponibilité à son projet…

C’est ainsi que la date de leur prochaine présentation commune est retenue et sera le fruit de cette coopération Franco Québécoise originale, le 12 octobre 2018…

Pour moi, le hasard n’existe pas, mais la rencontre de coïncidences oui !

J’aime beaucoup cette phrase :

“Le hasard, c’est le déguisement que prend Dieu pour voyager incognito.”

Albert Einstein

© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
French Holistic Writer
Chronique du 4 OCTOBRE 2018

Tous droits réservés images et textes

All rights reserved 2018

N. B. : RAPPEL

Il est essentiel lors de toute utilisation d’une oeuvre ou d’une partie d’une oeuvre d’avoir le consentement de son auteur, au risque sinon d’être condamné à payer des dommages et intérêts pour contrefaçon.

Vous êtes invités à respecter les articles L 111-1 & L 123-1 du code de la propriété  intellectuelle ! 

TWITTER

42179535_1970063583053316_4192914487885430784_n