C’est un cri d’alarme de la nature !

https://www.franceculture.fr/environnement/750-especes-animales-disparues-2-700-en-voie-dextinction-12-500-menacees

08.02.2017
Advertisements

Hommage canin à Diesel, au sacrifice de sa mission… !

” PARTAGEZ CETTE SUPERBE PHOTO :

Ixo rend un merveilleux hommage à Diesel tuée hier !

12234923_10153680781370120_6227629521803307286_n

Ça réchauffe le cœur :

Les amis des animaux se réunissent sur la page Facebook

Défendre les animaux et protéger la nature”

Cette photo d’Ixo est postée par Défendre les animaux

et protéger la nature le jeudi 19 novembre 2015.

© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
French Holistic Writer
Tous droits réservés images et textes – All rights reserved 2015

TWITTER

 

Le départ de nos chers compagnons « à quatre pattes » ∞ :

Le départ de nos chers compagnons « à quatre pattes » :

Dans un forum Linkedin sur le thème de la mort :

AURORE nous conte son expérience je la cite :
« Cette expérience était assez extraordinaire et ne s’est jamais renouvelée. Il y a une dizaine d’années, j’avais un chat. Je l’avais eu tout petit et nous étions très très proche. Je vivais dans un studio à Paris et j’étais sa seule compagnie, lui de même pour moi. Un jour je l’ai laissé en vacance chez ma mère me disant que ça lui ferait du bien d’avoir plus d’espace et plus de compagnie, je travaillais beaucoup. Et un soir ou je faisais de la figuration pour un court métrage… À 2h du matin j’ai senti le besoin de prendre l’air.
Vous allez me prendre pour une dingue… J’ai pensé à mon chat, il me semblait même le voir dans le ciel, sa silhouette était comme une fumée verdâtre. Le lendemain matin ma mère me téléphonait pour me dire que mon chat était mort dans la nuit, tombé de la fenêtre…. Je n’ai pas été surprise, juste profondément triste. »

Le 29 Août 2014 Victoria en aparté :
L’histoire de votre chat qui dit adieu depuis le ciel est touchante.
Son âme vous a fait signe ainsi.
C’est beau n’est-ce pas ?
Belle soirée Aurore

Aurore en aparté :
“Oui, plutôt surprenant. Surtout qu’il s’agit d’un animal… J’ai osé raconter cela parce que c’est quelque chose de vrai, que j’ai réellement vécu. Tant pis si certains pense que je suis dingue. J’ai trouvé que cela pouvait être une expérience intéressante à partager. Je suis ravie qu’elle vous ait plu.

                     Au plaisir.”

Réponse de Victoria :
Dans ce cas je suis aussi « dingue » que vous. En 2011 j’ai dû faire euthanasier mon vieux chien, qui souffrait d’une maladie incurable. Cette décision très difficile a été prise avec les conseils du Vétérinaire. Bien sûr, en sortant de la clinique, je pleurais, terriblement culpabilisée d’avoir mis fin aux jours de mon fidèle compagnon. Curieusement pendant tout le trajet de retour à mon domicile, j’ai eu l’impression que cet adorable chien m’accompagnait depuis l’au-delà, avec les souvenirs des merveilleux moments que nous avions partagés ensemble. Son âme, j’en suis certaine voulait me consoler ainsi! …

Pendant nos échanges lors de ce forum, une de mes amies très proche a dû prendre cette décision douloureuse afin d’arrêter les souffrances de son dogue argentin de 15 ans, je me suis souvenue d’un moment où j’ai autorisé mon cher animal à s’en aller aussi. Je lui ai rappelé, car c’est elle-même qui avait eu la gentillesse de m’indiquer cette subtilité, en son temps. C’est ainsi que l’un de mes chiens de 13 ans est mort à mes pieds naturellement d’une crise cardiaque, le lendemain matin.

Il est très important de dire à l’âme de ceux que nous aimons, que maintenant nous les autorisons, très subtilement, à partir dans un autre monde, car souvent ils ne restent que pour nous, même en souffrant!

A ce niveau de complicité avec l’animal, il est souhaitable de demander l’autorisation d’âme à âme, si malheureusement vous vous trouvez dans l’obligation de faire abréger sa vie, par le Vétérinaire, sans souffrir!…  Surtout permettez-lui aussi de vous quitter vers l’après vie. Remerciez-le de vous avoir consacré toute son existence…

Cela n’a rien à voir avec l’euthanasie, ici ce n’est pas du tout le propos : il s’agit d’un échange subtile entre deux âmes, rien de plus… C’est aussi une forme de lâcher prise qui libère l’âme en partance vers l’après-vie…

* http://www.inrees.com/articles/Nouvelle-approche-deuil
© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
French Holistic Writer
Chronique du 10 Septembre 2014

Tous droits réservés images et textes – All rights reserved 2014

TWITTER

La mort & au-delà : la vie ∞?

Je relate ici mes réponses à certaines questions évoquées sur la mort,

sur le forum de Linkedin, au sein d’un groupe Québécois.

LIEN AVEC LE FORUM  : merci de cliquer ci-contre.

VICTORIA DOUGLAS WRITER le 26 Août 2014

J’ai fait un passage dans “l’après vie” lors d’une N.D.E. « Near Death Experience » ou: expérience de mort imminente.

Cette notion de la mort est très relative désormais pour moi….

Ce je peux préciser sur la NDE :
1. Je n’avais aucune envie de revenir sur terre, pendant ce passage dans l’après vie,
2. Il est certain depuis également que la mort ne peut plus me faire peur.
3. Cela a changé ma vision de l’existence terrestre aussitôt après …
4. J’ai reçu au fil du temps, par la suite, les dons et l’inspiration qui m’animent.
http://about.me/VICTORIA.DOUGLAS

Une aventure extraordinaire vécue aussi par Jean-Paul Duc, avec un retour à la vie “miraculeux” en ce qui le concerne.

Jean-Paul Duc est déjà cité dans ce blog sur le même sujet, avec son association “Atout Coeur”…

Vous avez des indications intéressantes sur ce thème, dans le film de Clint Eastwood « Here after » site web : hereafter.warnerbros.com

Réponse à Victor Daniel :
Je pense qu’il n’est pas très prudent d’abuser volontairement de ce style d’expérience « en touriste ». En effet c’est aussi dans ce cas précis un risque de revenir « mal entouré » d’énergies parasites du « bas astral » …
En effet la majorité des personnes qui reviennent d’une NDE « involontaires » :
1. Se sont retrouvées sauvées temporairement d’une souffrance insupportable sur le plan terrestre (par exemple lors d’un accident grave de la circulation) ;
2. ou ont eu un retour miraculeux à la vie comme Jean-Paul DUC ;
3. sont aussi face à un choix de l’âme …
Le retour sur terre est toujours singulier avec ce ressenti de l’expérience, qu’il faut intégrer particulièrement…

La vie n’est plus la même après…

Je n’aurai pas la prétention de connaître tous les cas, l’INREES a fait un de très bons reportages sur le sujet aussi…

 

En réponse à Victor Daniel : je développerai ultérieurement dans mes parutions,
et merci à l’avance de votre intérêt chers lecteurs potentiels.
Au plaisir d’échanger à nouveau.
Belle journée à vous tous, Lumière et Paix …

En réponse à Denis qui indique : « J’ai toujours eu l’impression depuis ma plus tendre enfance que mourir n’est que traverser une porte. »

C’est sûrement parce que votre conscience intègre cette notion depuis votre venue sur terre, puisque vous le savez certainement « depuis la nuit des temps » n’est-ce-pas Denis?…

VICTORIA DOUGLAS WRITER 27 Août 2014
Clarine nous explique ses multiples expériences où elle affronte un danger physique et se retrouve providentiellement sauvée au dernier moment…

Bonjour à tous,

Votre vie Clarine est une aventure permanente n’est-ce-pas? Vous souhaitiez être à l’image des vœux de vos parents en prenant des risques très grands, tel le garçon qu’ils attendaient avec vous.

Ce qui a certainement donné un travail fou à vos anges gardiens, afin de vous protéger sans discontinuer et vous faire avancer vers votre mission… Peut-être faut-il retrouver le calme avec la sérénité, puisque vous avez bien compris où était votre « airbag » permanent : au-delà de la vie terrestre ?

C‘est amusant mes parents attendaient aussi un garçon, et toute ma layette était bleue, une couleur que je privilégie toujours. J’ai pris beaucoup de risques, souvent à la place de mon entourage, mais moins physiques que vous, et j’ai aussi exercé, dans la vie active, des rôles plutôt dédiés aux hommes dans le contexte de l’époque, surement pour les mêmes raisons…

J’avoue aussi que mes « anges gardiens » m’ont très souvent sauvée in extremis de situations très difficiles, heureusement et je les remercie à l’avance d’avoir la bienveillance de continuer.

Nous apprenons un peu plus chaque jour, le sens de cette aventure permanente de la vie.

C’est passionnant : nous sommes tous des êtres spirituels venus vivre une expérience humaine sur terre.

Le drame de notre temps est malheureusement qu’une grande partie de l’humanité semble l’avoir oublié, sinon nous serions déjà tous en train de vivre dans la paix !

Belle journée à vous tous.

@ Victor Daniel qui souhaite savoir « Ceux que vous appelez les anges gardiens ont-ils un genre ou s’ils sont pourvus des deux en même temps comme au début de la création et dont nous ne serions qu’une copie (mâle ou femelle) ? »

J’avoue que je n’ai pas la réponse à l’instant présent Victor Daniel, avec une certitude absolue.

En ce qui me concerne le seul Ange que j’ai pu visualiser, si je puis dire, était la main de l’Ange qui me guidait dans l’après-vie pendant ma N.D.E, seulement sa main. Etait-ce aussi la main de l’écrivain ? Je me pose la question aussi pour la première fois en l’écrivant ici. Merci Victor Daniel. …

Doreen Virtue est une spécialiste du sujet peut-être saurait-elle mieux vous orienter ?

Je ne veux pas répondre à la place de Denis sur le sujet qui lui revient. Juste préciser à mon sens, que nous sommes tous dotés de dons d’intuition, homme ou femme, peu importe je parle ici des êtres humains…

Le seul problème est que ceux qui restent dans le déni sur le sujet, perdent beaucoup de temps à « couper les cheveux en quatre » de leur mental au détriment de leur ressenti profond ! Dommage ils se pénalisent eux-mêmes vraiment !

Au plaisir…

Denis @ Victoria,
« La Vie m’a envoyé des signes à l’effet que je devais de plus en plus me laisser guider par mon intuition et c’est ce que je vis de plus en plus. » (1)
@ Victor, @Denis,

Je suis sure que le pseudo féminisme de l’intuition est en relation avec nos conditionnements dus à l’éducation reçue.

Au risque de paraître une ancêtre : une soixantaine d’années auparavant, les petites filles recevaient des poupées en cadeau et les petits garçons des voitures, des trains électriques ou des avions. Déjà les futurs hommes se trouvaient conditionnés dans l’action et les futures femmes dans la création !

Cela pourrait être l’origine de la féminité présumée de notre intuition n’est-ce pas ? Mais là cela n’engage que moi !

Définition du mot Intuition : – Terme de théologie. Voy. VISION INTUITIVE.
En accord avec vous Messieurs l’intuition est bien un mot féminin.
Étymologie: Lat. intuitionem (QUICHERAT, Addenda), de intueri, regarder, de in, en, dans, et tueri, voir.

Donc les qualités précitées « regarder en » et « voir », ne font pas partie d’une exclusivité féminine, ouf je suis rassurée pour vous !

Puis la définition suivante : “Terme de philosophie. Connaissance soudaine, spontanée, indubitable, comme celle que la vue nous donne de la lumière et des formes sensibles, et, par conséquent, indépendante de toute démonstration. Vérité d’intuition.”… Cela me conforte aussi sur vos dons !

Oui @Denis, je suis en accord avec votre vision qualitative des échanges, mais c’est aussi du “boulot” en réponse, même si ma spontanéité intuitive s’exprime a priori !

Au plaisir

@ JEAN-YVES

Merci de cette précision en effet le Chef d’Entreprise est aussi un visionnaire, ne serait-ce que nos contemporains Steve Jobs et Bill Gates à titre d’exemple.

Merci également de votre appréciation elle aussi dans la Lumière…. Cette vision globale ne vous est pas étrangère non plus si vous êtes là !

En ce qui me concerne je ne délivre que l’expression de mon ressenti dans mes écrits comme ce qui précède, en dehors des citations.

Je crois que nous avons tous en notre âme cette part holistique ; et au risque de me répéter beaucoup de nos contemporains sont encore dans le déni …

@ Clarine

Cela ne me surprend pas de votre évolution, et je crois que vous avez bien intégré au fil des évènements « le pourquoi du comment » de ces expériences humaines précédentes, c’est merveilleux Clarine. Sinon nous ne serions pas ici n’est-ce-pas ?

@ Tous Au plaisir.

Pascal nous explique son vécu peu banal sur le sujet, je le cite :
« Pourtant, j’ai été un jour surpris qu’une personne que j’admirais et aimais profondément, était dans un comas total.
On m’avait déclaré sa mort.
Lorsque je suis arrivé pour me recueillir, à ses côtés et que j’ai pris sa main entre les deux miennes, il a ouvert les yeux, à tourner son visage, m’a regardé, a soupiré mon nom et m’a dit « Adieu Cama », (camarade), « j’pars, il fait bia (beau) la haut », … avant de partir ailleurs. Il était normalement cliniquement mort.
Dans mon désarroi, j’ai appelé les infirmières de service de l’étage supérieur (il était à la morgue) en précisant la situation. Elles ont rigolé et m’ont dit qu’elle avait d’autre chose à faire que de s’occuper d’un mort déclaré et qu’elles avaient leurs services en fonction des patients.
J’avais pourtant encore la marque de ses ongles sur ma main.
Depuis, cette dernière rencontre me hante, à tel point que j’aurais pensé l’avoir rêvé, si je n’avais pas eu la trace de ses ongles sur ma main et également une bague sur l’oreiller.
Le personnel m’a affirmé qu’il avait retiré tous les bijoux pour les remettre à la famille.
Que penser ? Peut-on réintégrer son corps ? Peut-on communiquer dans les derniers instants ? Peut-on faire des actions ? Peut-on croire à notre espérance pour en faire une réalité ? pascal

@ Pascal

Votre ami défunt vous a communiqué son Adieu, à sa façon, je n’en doute pas, il tenait vraiment à ce vous le voyez présent…
Il m’est arrivé de ressentir la présence d’amis défunts, peu après leur décès, juste pour me signifier leur dernier au revoir, alors que j’étais très peinée de leur départ… Ces signes étaient une bienheureuse consolation à chaque fois.

Quand ma Mère est sortie d’un coma de 3 jours, ses premiers mots sur son lit d’hôpital ont été « C’est toujours pareil ici » !

Ce qui rejoint très bien les propos de votre ami. Son départ au-delà n’a été différé que de quinze jours, juste le temps de nous dire Adieu une dernière fois, une semaine après ses 71 ans. …

Voilà mon ressenti Pascal ici et maintenant… !

VICTORIA DOUGLAS WRITER 28 aout 2014
@ TOUS

« On ne peut mesurer l’amour de Dieu : il est sans mesure »!
Citation du PAPE François twitter Aug 26 2014

Parfois une porte s’ouvre et une autre se ferme un « clin d’œil » à Denis et Victor : merci de m’avoir invitée à vous répondre un peu plus… Ce débat est passionnant merci Clarine de l’avoir lancé comme à tous ceux qui l’animent.

La connaissance est beaucoup plus subtile qu’une théorie. La vie nous ouvre tous les jours à des horizons nouveaux et je ne me lasse pas d’apprendre… C’est aussi la raison profonde de mon adhésion à la pensée de Socrate « Ce que je sais est que je ne sais rien » !

Plus nous avançons dans la connaissance de soi, plus nous pouvons comprendre encore mieux l’humanité, sans pour autant la juger… En conséquence l’évidence très forte qu’il ne nous appartient pas non plus de porter un jugement sur autrui, s’est imposée à moi.
L’ego perd son temps et le mental en fait autant dans le cas inverse.

Je vous souhaite à tous que cette expérience terrestre soit dans la finalité de vos cycles de vie, et le respect de votre incarnation…

Après tout « Nous sommes tous immortels » comme l’a écrit Patrick Drouot, n’est-ce-pas ?

Que la paix et la lumière soient toujours avec vous. Belle soirée à vous tous.

Postscriptum du forum sur le départ de nos chers compagnons « à quatre pattes » :

AURORE nous conte son expérience je la cite :
« Cette expérience était assez extraordinaire et ne s’est jamais renouvelée. IL y a une dizaine d’années, j’avais un chat. Je l’avais eu tout petit et nous étions très très proche. Je vivais dans un studio à Paris et j’étais sa seule compagnie, lui de même pour moi. Un jour je l’ai laissé en vacance chez ma mère me disant que ça lui ferait du bien d’avoir plus d’espace et plus de compagnie, je travaillais beaucoup. Et un soir ou je faisais de la figuration pour un court métrage… À 2h du matin j’ai senti le besoin de prendre l’air.
Vous allez me prendre pour une dingue… J’ai pensé à mon chat, il me semblait même le voir dans le ciel, sa silhouette était comme une fumée verdâtre. Le lendemain matin ma mère me téléphonait pour me dire que mon chat était mort dans la nuit, tombé de la fenêtre…. Je n’ai pas été surprise, juste profondément triste. »

Le 29 Août 2014 Victoria en aparté :
L’histoire de votre chat qui dit adieu depuis le ciel est touchante.
Son âme vous a fait signe ainsi.
C’est beau n’est-ce pas ?
Belle soirée Aurore

Aurore en aparté :
“Oui, plutôt surprenant. Surtout qu’il s’agit d’un animal… J’ai osé raconter cela parce que c’est quelque chose de vrai, que j’ai réellement vécu. Tant pis si certains pense que je suis dingue. J’ai trouvé que cela pouvait être une expérience intéressante à partager. Je suis ravie qu’elle vous ait plu.

Au plaisir.”

Réponse de Victoria :
Dans ce cas je suis aussi « dingue » que vous. En 2011 j’ai dû faire euthanasier mon vieux chien, qui souffrait d’une maladie incurable. Cette décision très difficile a été prise avec les conseils du Vétérinaire. Bien sûr, en sortant de la clinique, je pleurais, terriblement culpabilisée d’avoir mis fin aux jours de mon fidèle compagnon. Curieusement pendant tout le trajet de retour à mon domicile, j’ai eu l’impression que cet adorable chien m’accompagnait depuis l’au-delà, avec les souvenirs des merveilleux moments que nous avions partagés ensemble. Son âme, j’en suis certaine voulait me consoler ainsi! …

Pendant nos échanges lors de ce forum, une de mes amies très proche a dû prendre cette décision douloureuse afin d’arrêter les souffrances de son dogue argentin de 15 ans, je me suis souvenue d’un moment où j’ai autorisé mon cher animal à s’en aller aussi. Je lui ai rappelé, car c’est elle-même qui avait eu la gentillesse de m’indiquer cette subtilité, en son temps. C’est ainsi que l’un de mes chiens de 13 ans est mort à mes pieds naturellement d’une crise cardiaque, le lendemain matin.

Il est très important de dire à l’âme de ceux que nous aimons, que maintenant nous les autorisons, très subtilement, à partir dans un autre monde, car souvent ils ne restent que pour nous, même en souffrant!

A ce niveau de complicité avec l’animal, il est souhaitable de demander l’autorisation d’âme à âme, si malheureusement vous vous trouvez dans l’obligation de faire abréger sa vie, par le Vétérinaire, sans souffrir!…  Surtout permettez-lui aussi de vous quitter vers l’après vie. Remerciez-le de vous avoir consacré toute son existence…

Cela n’a rien à voir avec l’euthanasie, ici ce n’est pas du tout le propos : il s’agit d’un échange subtile entre deux âmes, rien de plus… C’est aussi une forme de lâcher prise qui libère l’âme en partance vers l’après-vie…

* http://www.inrees.com/articles/Nouvelle-approche-deuil

(1) Denis est écrivain : http://www.edilivre.com/claire-d-assise-hymne-au-createur-20b0cdaf90.html#.VAWDRWPvaLU

 

© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
French Holistic Writer
Chronique du 31 Août 2014
 

Tous droits réservés images et textes – All rights reserved 2014

TWITTER

 

Ecouter le désespoir et donner une lueur d’espoir …

 Chronique  de Victoria Douglas de Antiquis

« Mon Voisin » 17 août 2014

C’est un matin d’été du mois d’août 2014, où la saison semble déjà automnale en région parisienne.
Soudain un bruit léger de pas devant mon portail attire l’attention, mon chien ne manifeste aucune désapprobation, je sors immédiatement monter la garde à sa place, l’animal se repose comme un bienheureux dans mon canapé !

Un homme inconnu jusqu’alors m’aborde et engage la conversation sur les difficultés actuelles qu’il rencontre dans la vente de son bien immobilier, certes il est assisté de professionnels de l’immobilier comme de son notaire, mais en ce moment difficile où la crise n’empêche aucunement les acheteurs de partir en vacances, c’est là un drame pour lui, comme pour tant d’autres vendeurs en ce moment… Les contacts utiles se font très rares !

Je suis à l’écoute, et un peu stupéfaite de l’entendre juste après narrer l’ampleur de ses problèmes :

Patrice Mon Voisin, recherche désespérément un emploi, depuis près de quatre ans, technicien en électronique, il a subi un licenciement, et n’a plus rien pour vivre en ce moment à part le revenu minimum d’insertion RSA ; et comme un malheur n’arrive jamais seul, sa femme l’a quitté et a conservé la garde de leur fils Jean. Patrice m’exprime alors son malaise, car son ex épouse a refait sa vie dans un endroit privilégié par les touristes en bord de mer, loin d’ici.

Voilà que Patrice Mon Voisin, se confie encore plus avec l’expression d’un désespoir auquel je ne m’attendais pas ! Cet homme est « au bout du rouleau » et m’explique que son père vient de décéder d’une tumeur au cerveau. Sa famille proche ne fait pas l’effort de le comprendre, et devient hostile à toute aide morale ou matérielle le concernant…

En effet « je me sens un rebut de la société, indigne, je ne sais plus faire face à mes créanciers, et j’anticipe le pire qui pourrait se produire, si ma maison ne se vend pas ! Je suis très mal dans ma peau  et   je crains de faire une bêtise ! J’ai d’ailleurs tenté en vain de me pendre dans mon garage récemment » !

Ses propos que je ressens sincères me glacent. Je parle avec lui plus d’une heure et demie, sans m’inquiéter du temps qui passe, et lui communique mon ressenti de la situation … Je ne sais pas à cet instant si mes avis lui semblent utiles.

En effet je détecte en lui un profond mal être qui remonte à l’enfance et même à sa conception, puisque sa propre mère lui a avoué qu’il n’était pas un enfant désiré, mais que seul son père aujourd’hui décédé avait souhaité sa venue au monde. Le départ de son père a dû faire resurgir cette sensation de rejet et la disparition du seul soutien réel affectif qu’il ressentait dans la vie ! Tout cela potentialisé avec la rupture du couple, comme de la cellule familiale et le licenciement fait un cocktail détonnant !…

Le regard des autres ou plutôt de sa famille proche est pour lui un reproche constant « tu vas devenir S.D.F. (sans domicile fixe) », « tu n’es qu’un bon à rien » ! « Ton ex – femme, bien conseillée par son nouveau compagnon va obtenir facilement la garde exclusive de Jean » ! Encore plus charmant comme perspective !

Je lui enseigne alors ce qui me semble évident : que “Patrice est le pire juge pour lui-même”, et que ” plus il se sentirait inférieur ou plutôt marginal dans l’indignité, plus encore le jugement d’autrui serait négatif à son encontre et la situation ne ferait qu’empirer”.

Je le raisonne et tente de lui expliquer tout cela et par ailleurs je lui conseille de faire un travail sur lui. J’essaye également de le persuader « qu’il n’est pas le problème, ou plutôt qu’il ne faut pas qu’il s’identifie au problème qu’il rencontre actuellement » ! Ce qui bien sûr est loin d’être évident. (1)

Je parlemente avec cet homme de 55 ans, inconnu jusqu’alors, comme s’il était un proche en lui expliquant qu’il peut et doit se faire aider, ne serait-ce que pour se battre et conserver en vie le père de son fils Jean ; c’est important pour l’enfant d’avoir un père vivant et présent !

Le facteur de passage alors semble le connaître puisqu’il l’appelle par son prénom. Plus tard : le lendemain, le préposé de La Poste me confie que Patrice dans le passé était « un orgueilleux qui écrasait tout le monde », je lui ai dit illico presto que Patrice semble avoir beaucoup changé !

Patrice Mon Voisin termine notre longue conversation en plaisantant : « peut-être qu’un jour quand j’aurai tout perdu, je viendrai planter ma tente dans votre jardin » ! Bien décidée à l’aider, je propose de lui donner des adresses utiles,  les coordonnées de professionnels ou d’associations susceptibles de l’aider.

C’est une évidence, Patrice a une telle dévalorisation du moi, et une panique totale sur ce qu’il imagine être son avenir. Patrice a l’impression que sa famille souhaite le faire interner en hôpital psychiatrique et ne sait plus vraiment à « quels saints se vouer »…

J’avoue que la détresse de cet homme me touche profondément, et que j’ai appelé les services sociaux communaux qui ne semblent pas le connaître tant qu’il ne fait pas lui-même la démarche, même si Patrice m’a avoué “ne plus avoir de quoi se nourrir”…  C’est là que nous pouvons à nouveau dire que « les plus grandes douleurs ou les plus grandes détresses sont muettes » ! Habituée à prodiguer des conseils je me suis plongée dans l’action…

La seule indication reçue des services locaux d’action sociale est le centre médico-psychologique le plus proche, mon interlocutrice ne semblait pas du tout perturbée par la détresse de Patrice, plus obnubilée par ses facturations qu’impressionnée par l’urgence de la triste réalité humaine…  Il est vrai que l’ensemble des travailleurs sociaux sont transférés depuis peu dans une autre commune située à 20 km d’ici !  Vivre ensemble devient aussi un désert social en 2014.

Je crois avoir passé les vingt-quatre heures suivantes à réunir les services susceptibles d’aider Patrice dans ses démarches, j’ai collecté les adresses et numéros de téléphone des interlocuteurs locaux solidaires (organisations caritatives laïques ou religieuses) ou d’assistance psychologiques, ou aide au repositionnement des chômeurs… Je ne suis pas sure que Patrice va les utiliser tous, mais au moins dans ma liste, les bonnes volontés représentent la majorité…

J’ai fait de mon mieux, je crois, en ce qui concerne mes compétences : je n’ai fait qu’écouter le désespoir en donnant une lueur d’espoir, tout au moins je l’espère !

Cette chronique est malheureusement inspirée de faits réels, car seuls les prénoms sont fictifs afin de respecter l’anonymat.

Que peut-on faire dans de telles circonstances, sinon de rester impliqué face à la détresse humaine, même si « c’est une goutte d’eau dans l’océan » (2), c’est toujours une pierre à l’édifice de la reconstruction de l’humanité, sur un des principes français très républicain qu’est  « la fraternité » ?

C’est ici que mon ressenti est tristement en accord avec le discours du Pape François en l’île de Lampedusa, je cite : Dans ce monde de la globalisation, nous sommes tombés dans la globalisation de l’indifférence“…  

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/direct-de-rome-visite-du-pape-francois-sur-l-ile-de-lampedusa-et-messe/00078173?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

« Les plus grandes douleurs ou les plus grandes détresses sont muettes » ! Les accidents de la vie, sont très durs psychologiquement à supporter par la personne qui les subis. Ces drames personnels sont de réels traumatismes, qu’il n’est pas simple de dépasser afin d’avoir les idées claires, combattre et surtout accepter de demander l’aide des services compétents. Ceci, dans l’hypothèse où ces derniers se dévouent à leur mission : d’être à l’écoute et/ou d’apporter des solutions…!

En effet, si Mon Voisin est arrivé à confier la profondeur de sa détresse à une parfaite inconnue, c’est certainement le résultat d’une incompréhension totale de son environnement, dû à l’éclatement de la cellule familiale, autant qu’à l’exclusion sociale générée par son licenciement.

Ce qui me semble encore plus curieux est également le rejet systématique des proches sur le plan familial; alors que dans une telle période de crise, due à un “accident de la vie”,  le soutien de l’entourage, quand il a le mérite d’exister, est primordial.

Certaines situations peuvent devenir infernales, comme Louis Donval (dont j’ai eu le plaisir de faire la connaissance au Salon du Livre) le relate dans “Crédit pour l’enfer”  d’Yvan Kermadec.

HORS SÉRIE
Les solidarités familiales. Stratégies pour s’en sortir  Diffusé le 19/08/2014 / Durée 70 mn  Colloque Lien social et solidarité familiale face à la précarité du 16 novembre 2013, présenté par le département de recherche Sociétés humaines et responsabilité éducative et de l’Observatoire de la modernité. Intervenants : Ana Perrin Heredia, chercheure au C.N.R.S. ; Elisabeth Michel, Maison des Familles de Grenoble

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/hors-serie-les-solidarites-familiales.-strategies-pour-s-en-sortir/00080901?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

 (1) Je partage ici le lien avec la pensée de Neale Donald WALSH du 19 Août 2014

« Vous n’êtes pas votre “histoire” »….  « you are not your “story. »… :

http://www.conversations-avec-dieu.fr/2014/08/19/histoire-personnelle

(2) “Nous savons bien que ce que nous faisons n’est une goutte dans l’océan.   Mais si cette goutte n’était pas dans l’océan, elle manquerait.” Paroles de Mère Thérésa.

Chronique de Victoria Douglas de Antiquis

© Copyright Victoria Douglas de Antiquis
French Holistic Writer
17 Août 2014
 

Tous droits réservés image et textes – All rights reserved 2014

TWITTER

Pour un statut …

Pour un statut juridique de l’animal, avec 30 millions d’amis…

Parce qu’ils méritent toute notre attention, protégeons nos fidèles compagnons…
                                                       Continuons le combat pour le #statutjuridiqueanimal
Parce que mon animal est un être vivant et sensible, je me mobilise…

Victoria Douglas quote

© Copyright Victoria Douglas French Writer

All rights reserved. Tous droits réservés. 2014

TWITTER

Protection animale… Animals rescue…

Information de BFMTV ✔ @BFMTV sur Twitter :

“Après un girafon, quatre lions tués au zoo de Copenhague http://bit.ly/1dKxc33 pic.twitter.com/FqTKXwLtj8”

Voici ma protestation “indignée”:

Victoria Douglas @DouglasVicky :

“It’s a shame not to understand how many animals need our protection. We all belong to the Universe so we are responsible to take care”!

“C’est une honte de ne pas comprendre combien les animaux ont besoin de notre protection. Nous appartenons tous à l’Univers, aussi nous sommes responsable d’en prendre soin”!

” Es una vergüenza de no comprender cuánto los animales necesitan nuestra protección. ¡ Nosotros todos pertenecemos al Universo, también somos responsable de ocuparse de eso “!

“È una vergogna di non comprendere quanto gli animali hanno bisogno della nostra protezione. Apparteniamo tutti all’universo, anche siamo responsabili di prendere ne cura!”

5:21 PM – 25 Mar 2014

“It is a shame not to understand how much animals need our protection. We belong all to the Universe, also we are responsible for taking care “!

Pétition avec la SPA :
&
Pétition avec 30 millions d’amis :
Il mérite toute notre attention… !
Continuons le combat pour le #statutjuridiqueanimal
Parce que mon animal est un être vivant et sensible, je me mobilise…

Victoria Douglas quote

© Copyright Victoria Douglas French Writer

All rights reserved. Tous droits réservés. 2014

TWITTER